Qui suis je ?

Je m'appelle Sarra,

Je m'appelle Sarra,

Je suis infirmière, j’ai accouché sans péri grâce au tricot. Et je suis maman d’un bébé zéro déchet hihi. Mais ça n’a pas toujours été le cas.

Je me disais toujours « oui quand j’aurai plus de sous je serai écolo », « Oui quand j’aurai plus de temps je ferai du fait maison »…pleins d’idées recues comme ça qui me bloquaient.

Et en attendant, je passais mon temps devant Netflix sur mon canapé,  avec mon téléphone. En vérité la fameurse routine Metro Boulot Dodo…m’a rendu casanière et féniante !

Ma grossesse, le déclic.

Véridique: j’ai su que j’étais enceinte, le jour de mes 29 ans… Meilleur cadeau d’anniversaire EVER !
Une fois l’anthousiasme calmé par le mal être général haha. Le cerveau s’est mis en route… » Dans quel monde il va grandir ce petit ? Comment je vais m’en occuper ? mayday mayday, j’ai jamais été maman !! »
Les questions existentielles d’une femme enceinte…
Mais une chose était certaine:
je ne voulais pas qu’il soit noyé dans les perturbateurs endocriniens comme moi.
Je lui voulais plus de qualité que de quantité en terme de layette. Il n’était pas né que je me voyais déjà l’allaiter, lui faire des pots maison avec produits bio…etc

 

Jouer à l’apprentit chimiste

Première décision était de ne plus acheter de produits d’entretien.

Tout commence avec des heures sur le net. Tutos, articles, livres, emissions…etc. J’ai tout maté je crois.

Ensuit, il a fallu faire des experiences hihi pour choisir les recettes a retenir !

Tu savais que tout se qui se termine par « bonate » (bicarbonate, percarbonate ) mousse ++ en contact avec l’eau ??

Bah moi, je l’ai su à mes dépend. J’ai versé le percarbonate directement dans le mélange de léssive…Mamamiiiiaaaa je me suis retrouvée avec un effet « lave de volcan ». Ca n’arrêtait pas de mousser, de gonfler, de couler partout….rholala la galère !!

Une série de galères comme ça, la lessive qui était trop liquide, trop solide, drôle d’odeur…
C’est une étape à passer, cette fameuse histoire d’odeur. L’industrie nous a tellement habitué à des lessives qui sentent les  » iles caraibes « , j’avais du mal avec l’odeur « normal » d’un linge lavé.
Alors j’ai ajouté des huiles essentiels (comme dans certaines recettes), par la suite j’apprends que ce n’est pas bon pour la nappe fréatique!
J’ai donc commencé à faire infuser des pelures d’oranges, de la menthe…etc dans du vianaigre blanc. Ce fut une révélation 😀
C’est avec des experiences ratées que j’ai fini par me concocter une liste de recettes efficaces 🙂

Et puis, j’ai croisé le tricot

 

Comme je disais. Je ne voulais pas avoir une armoire pleine de vêtements. J’ai donc fait une liste bien précise avec un nombre précis de chaque type de vêtement. Ensuite je me suis dis, ce serait cool qu’une partie de cette liste je la fasse moi même. Avec une matière de qualité et de couleur de mon choix. Ca me reviendrai moins cher que de les acheter au magasin.

C’est repartit pour des heures sur internet. J’achète une première pelote et aiguilles pas cher. Et je commence avec le point endroit. Je monte une vingtaine de mailles, mais au bout de quelques rangs je me retrouve avec une quarantaine de mailles. Sans déconner au début je pensais que c’était ça le tricot et c’est comme ça qu’un ouvrage prenait forme hahaha. Oui je revenais de loiiiiinnnnn.

Bon, j’ai pigé assez vite que je faisais n’importe quoi :p. Mais mes échantillons étaient irréguliers, mes bordures dégueu…Je m’en fiche, je ne lâche pas l’affaire. Je le veux mon foutu nid d’ange !!

J’achète un magasine, Layette pour débutant de Phildar. Les indispensables en point mousse, laine assez grosse. Pas de diminutions, pas  d’augmentations…Bref tip top.

Sauf que le point mousse m’a vite saoulée. Donc je me basais sur les mesures de la revue mais je me lancais des défis.

« Humm…et si j’ajoutais une torsade ? », « Et si je remplacé le point mousse par un point fantaisie ? », « Et si j’ajoutais une doublure en tissu ? ».

Je me suis eclatée avec mon imagination et ma créativité. Et du coup j’ai beaucoup appris en tricot. Ex: si ton patron donne des mesures avec du point mousse, ce n’est pas les mêmes avec un autre point fantaisie et certainement pas les torsades !

Oui Bibicha, n’a pas trop profité de sa salopette qui était du coup trop serrée hihihi.

Ou alors, le coton n’est pas élastique, donc c’est pas le tip top pour en faire une brassière ou un bonnet haha

Tricothérapie

J’ai tricoté jusqu’à 7 de dilatation

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas le processus d’accouchement. C’est 7 sur Dix. Les premiers centimètres de dilation sont les plus longs. Surtout pour une « primipare » (premier accouchement).

Mais avec une bonne préparation…Les séances que t’offre la sécu :p et surtout ce livre que je recommande absolument à toute femme qui accouche.

J’ai fait tout le travail sans péridurale.

Quand la couture sert le zéro déchet

Pour le baptême de bibicha, je voulais des serviettes de table et des nappes en tissus.

Sauf que lorsque tu vois le prix de location…Bah ça revient mais tellement moins cher de les faire sois même…

Le papa a sauté sur l’occasion pour m’offrir une machine à coudre pour mon anniversaire :p

J’allais au marché pour trouver des tissus de qualité à prix super méga intéressants.

J’ai trouvé comme ça du lin à 2 euros le mètre. Et du coton satiné à 1euro le mètre hahaha

Mais alors, quelle galère à la coupe !!!! Déjà il fallait laver puis repasser ensuite couper. Ensuite repasser pour le plis et seulement après coudre….

J’ai fait dix nappes et cent serviettes de table…j’en suis encore traumatisée !!!

Véridique: Mon voisin du dessous tapait avec le balais. Parce qu’il en avait marre d’entendre ma machine hahaha Il parait que ça résonnait dans son salon…

Mais grâce à ça,  j’ai appris à manipuler ma machine. Suite aux recherches, j’ai appris deux trois truc. Mais bon en couture, il me reste beaucoup de choses à apprendre.

Ceci dit, j’ai eu envie de faire les vêtements de Bibicha moi même. Mais aussi tout un équipement zéro déchet pour la maison: des sacs pour faires mes courses en vrac, des lingettes lavables, du sopalin…

J’ai un peu de mal à trouver le temps, mais le défi UN AN #NoShopping est toujours d’actualité.

En résumé

 

Couches lavables, allaitement, cododo, pots pour bébé fait maison, déco  faite soi même, défi noshopping, faire partie des familles zéro déchet de ma municipalité…Et surtout tricoter tout un tas de truc.

c’est ma vie quotidienne.

Alor j’ai décidé de partager mes astuces avec toi. T’accompagner dans ton apprentissage du tricot. Te donner envie d’adopter le concept zéro déchet.

Parce que si j y arrive, alors toi aussi. Je te rappelle que je suis infirmière de formation. Et pourtant, je tricote, je couds et je fais pleins de choses moi même.

De la conviction, c’est l’ingrédient qui fait la différence 🙂

Reçois les vidéos directement dans ta boite mail.

Tu profiteras des conseils de professionnels pour tout savoir des différentes laines.

Yeaaaah, Bravo ! Inscription réussie, tu vas recevoir un mail avec tes accès. Vérifies tes spams, sait on jamais :p

Pin It on Pinterest

Share This